L’oeil du coach – RF2 – Etoile Riez Vie Basket / Roussay Villedieu Basket

Avant-Match

Nous déplorons uniquement l’absence de Léna blessée. Pour la première journée de championnat, à domicile, nous nous retrouvons face à Roussay Villedieu promu de RF3.

Première mi-temps

Nous débutons cette rencontre sur une bonne note offensive : même si nous sommes en manque d’adresse sur les tirs extérieurs, nous faisons les bons choix. Mais, défensivement, nous laissons notre adversaire jouer et nous n’arrivons pas à prendre l’avantage.

Je prends un temps mort pour faire un rappel sur les consignes défensives : nous n’encaissons plus aucun panier durant les trois dernières minutes du premier quart temps.
16-9.

Sarah, seule au poste 5, est vite sanctionnée par les fautes : je dois la ménager. Nous bricolons sur certains postes pour tenir jusqu’à la mi-temps. De plus en plus dans le respect des consignes, l’écart se dessine.
Mi-temps 30-17.

« Jouer les duels »

Lors du briefing de la mi-temps, je demande d’avoir plus d’agressivité balle en main : on se doit de jouer les duels!

Deuxième mi-temps

Nous repartons de plus belle. D’entrée de jeu, l’écart se creuse, +25. Nous sommes appliqués en ce troisième quart temps.
48-25.

Lors du quatrième quart temps, nous connaissons un coup de relâchement. Nous donnons un peu plus d’espace à Roussay et on encaisse deux 3 points consécutifs. Mais nous maintiendrons l’écart avec une bonne gestion de fin de match.
Score final 61-40.

Le selfwin de la victoire contre Roussay-Villedieu

Bilan

Le premier match de championnat n’est jamais facile. Cela peut être « piège ». Les filles ont très bien su l’aborder.

Nous n’avons pas été perturbés par les nombreux changements défensifs de notre adversaire : filles à filles, boite, double boite, 1-3-1, 2-1-2…

Nous sommes restés concentrés sur nous-mêmes et avons pris les deux points de la meilleure manière qu’il soit. Ce sont les deux éléments les plus importants en cette première journée, avant de se déplacer à Saint Fulgent-Chauché pour un premier derby vendéen.

Charly

L’oeil du coach – PNM – Etoile Riez Vie Basket / Le Mans Avenir Saint-Pavin

Avant match

Nous n’avons pas de blessé à déplorer de notre côté : seul Alex, en vacances, manque sur le groupe de 13 joueurs « RM1 ». Pour cette rencontre, j’ai fait le choix d’écarter Baptiste et Pierre Maxime.
Pour ce premier match à domicile, nous recevons Le Mans Saint Pavin, une équipe habituée au haut de tableau, expérimentée, grande et physique. 

Première mi-temps

Nous débutons plutôt bien, en contenant défensivement les deux joueurs que nous avions ciblés, le 6 et le 9. Leur défense nous laisse pas mal d’espace dans la raquette que ce soit dans les drive ou le jeu intérieur.
10 ème minute : 25-18.

À partir de la 13 ème minute (28/20), nous connaissons un énorme trou d’air pour encaisser un 17-0 en 5 minutes. Saint Pavin défend plus fort, on souffre dans les impacts, on pleurniche…
20 ème minute : 33-39.

Deuxième mi-temps

Lors du briefing, j’insiste essentiellement sur notre manque d’engagement, on perd trop de duels.
Le troisième quart est le plus abouti, on reprend le dessus défensivement avec une intensité retrouvée et de nombreux ballons gagnés. Offensivement, nous dominons à l’intérieur et gérons parfaitement leur passage en zone par deux 3 points consécutifs de Léo juste avant la pause.
30 ème minute : 53-49.

Victoire « à l’arrache »

Dans le quatrième quart temps, nous continuons à bien nous passer la balle pour attaquer avec patience leur défense en boîte sur Mathieu (+9 à la 36 ème). Un peu comme en première, nos adversaires durcissent le jeu et nous perdons plusieurs ballons qui leur permettent de scorer sur jeu rapide et de passer devant : 62-64 pour Le Mans à 30 secondes du terme.
Après notre temps mort, les gars suivent les consignes mais Laurent hésite sur son tir et le rate complètement ! Heureusement, Franck fait une faute intelligente pour stopper le chrono : 62-64  avec 17 secondes à jouer et deux lancers-francs à suivre pour Le Mans.
Leur joueur rate les deux. On organise un petit jeu rapide à deux dans la transition et Laurent score à 3 points à 7 secondes de la fin : 65-64. Temps mort pour Saint-Pavin.
On défend à l’arrache mais avec intensité pour l’emporter sur un dernier tir manqué de peu par nos adversaires.

Bilan

Victoire mais… joueurs amorphes

Alléluia!!!
Victoire ! Donc, deux points au classement qui nous installent dans le haut du classement! Vous allez me dire que c’est super pour un promu!
Mais franchement je suis déçu de notre prestation. Notre match est à l’image des trente dernières secondes. À la vidéo, lorsque Laurent rate son tir à vingt secondes de la fin, je vois quatre joueurs amorphes qui arrêtent de jouer au lieu de repartir à la conquête du ballon! C’est Franck à 40 ans qui a la lucidité de courir sur leur meneur pour faire faute! Chercher l’erreur!
Ensuite, sur la dernière touche nous faisons un énorme oubli qui heureusement n’est pas sanctionné par l’adversaire : on a juste laissé leur meilleur marqueur seul sous le cercle! Chercher l’erreur!
Sincèrement Le Mans mérite largement autant la victoire que nous, on a eu de la chance.
Bien sûr, on a également fait beaucoup de bonnes choses des deux côtés du terrain.
En résumé, on est allé la chercher avec le cœur mais sans maîtrise : un avertissement sans frais, en fait. Si nous voulons durer dans ce championnat, il faut que les gars se mettent dans la tête qu’à ce niveau, ça se jouera très souvent jusqu’à la dernière seconde. Tout relâchement sera puni.

La suite

Le week-end prochain, place au premier derby vendéen pour nous, à La Mothe Achard. Ca va encore monter d’un cran dans l’intensité.
Il nous faudra tout d’abord bien gérer l’environnement extérieur afin d’avoir cette fameuse maîtrise qui nous a fait défaut Dimanche. Puis, il nous faudra contenir leur capacité à s’enflammer dans le jeu rapide et le shoot à 3 points. C’est une équipe guerrière qui possède un collectif rodé et qui peut s’enflammer à toute instant à domicile. De plus, ils viennent de prendre 40 points à Chambretaud : ils vont être revanchards, c’est une évidence.

Nous devons donc nous préparer en conséquence.
Je vais avertir les gars dès ce soir : si on s’entraîne cette semaine comme une équipe qui gagne avec de de la suffisance alors, on prendra une grosse claque samedi prochain ! Par contre, si on se prépare avec sérieux et concentration, on aura alors des arguments à faire valoir…

Rendez-vous Samedi à La Mothe…

Freddy